Blog Déco & Lifestyle
Le rotin : le comeback au naturel

Le rotin, produit naturel et écologique, connaît un “come-back” depuis quelques années. “Has been” durant quelques décennies, il est redevenu un incontournable dans la décoration ! On l’adore pour la chaleur, la simplicité et l’authenticité qu’il dégage.

Les origines du rotin

Le rotin est un produit écologique par excellence ! C’est une liane que l’on trouve en Asie du Sud-Est qui prolifère sur différents arbres tropicaux et qui peut atteindre plusieurs dizaines de mètres. En la coupant, l’arbre colonisé peut à nouveau respirer. La liane se régénère alors selon un cycle d’environ 7 années.

On confond souvent ce matériau avec le bambou et l’osier. Comment les différencier ? La tige du bambou est creuse, alors que celle du rotin est constituée de plusieurs fibres entrelacées qui lui confère une grande rigidité. La tige de saule, quant à elle, est formée d’une fibre unique.

Avant de la travailler, la tige de rotin doit être assouplie. Selon sa taille, elle passera soit quelques minutes dans un four à vapeur, soit elle est tressée à chaud. Lorsque le tressage est fini, le rotin est plongé dans de l’eau froide pour figer la forme.

 

Histoire du rotin

L’industrie du rotin prend son envol durant le Second Empire, au milieu du XIXème siècle, grâce à la mode des jardins d’hiver. Les plus fortunés découvrent le plaisir de ces  grandes verrières qui laissent rentrer la lumière de l’extérieur tout en étant confortablement installé à l’intérieur. Au fil du temps, ce mobilier est de plus en plus utilisé à l’extérieur, dans nos jardins, grâce à ce matériau résistant, léger et imputrescible.

Le rotin : le comeback au naturel
Mobilier en rotin du second Empire

 

Puis, dans les années 1920, Paris se métamorphose avec l’apparition des mythiques chaises en rotin sur les terrasses de ses cafés. La capitale s’est ainsi dessiné une nouvelle identité.

Le rotin : le come-back au naturel
Café parisien avec ses célèbres chaises en rotin

C’est après guerre, avec la pénurie des matières premières, que le rotin s’impose massivement. C’est un produit naturel, résistant et peu onéreux. De ce matériau naissent toutes sortes de pièces de mobilier : chaises, tables, lits etc. Dès la fin des années 1940, le rotin suscite l’intérêt des designers comme Joseph-André Motte avec son célèbre et magnifique fauteuil Tripode.

Le rotin : le comeback au naturel
Fauteuil en rotin tripode

Par la suite, il connaît des périodes de désamour suivies de regain d’intérêt. Depuis quelques années, il s’est à nouveau imposé dans nos intérieurs grâce à son caractère authentique et chaleureux.

 

Le rotin au naturel

Nous aspirons de plus en plus à une vie au calme et au naturel. Le “Hygge” (philosophie de vie à la danoise) et le “Lagom” (style de vie à la suédoise) nous interpellent de plus en plus, car nous prenons conscience de nos rythmes de vie effrénés. Nous courons toute la journée après le temps pour concilier nos vies professionnelles et familiales, avec plus ou moins de succès et de bonheur. Nous avons besoin de prendre du recul pour supporter cette pression et nous reconnecter à l’essentiel.

Tout ceci nous pousse à nous créer un cocon convivial et chaleureux loin de toutes ces agressions extérieures. Nos intérieurs sont le reflet de cette quête avec l’utilisation de matières douces et naturelles : tapis de laine, bois, lin, fleurs séchées, plantes, etc. Et le rotin n’est pas en reste ! Avec ses teintes claires et sa légèreté, c’est un incontournable dans les intérieurs Bohême et Kinfolk.

Sa matière douce et rassurante et ses formes simples et arrondies nous rappellent notre enfance avec sa cohorte de jolis souvenirs. Qui n’a pas eu une tante ou une mamie qui n’avait pas un objet en rotin dans sa maison ? Qui ne se souvient pas d’une chaise en particulier, d’un panier à linge dans la buanderie, du miroir dans la maison de vacances, de la table basse et des fauteuils du salon qui rassemblaient toute la famille  pour passer de bons moments ensemble ?

 

Le vintage a le vent en poupe

Plus il est vieux plus il devient un objet du désir ! Tous ces objets tombés en désuétude refont surface et s’imposent de plus en plus dans nos intérieurs. Du lit bébé à la chambre d’enfant, de la table basse au salon au fauteuil suspendu, il est synonyme de “slow life”, de cette prise de recul et du temps qui s’arrête pour se ressourcer.

Le rotin : le comeback au naturel
Lit de bébé très poétique

 

Le rotin : le comeback au naturel
Chambre d’enfant évoquant les maisons de vacances d’antan

 

Le rotin : le comeback au naturel
Table basse en rotin qui apporte beaucoup de chaleur dans ce salon

 

Le rotin : le comeback au naturel
Fauteuil suspendu pour buller dans un doux balancement

 

Le rotin : le comeback au naturel
Mille et un miroirs pour capter la lumière et révéler qui est la plus belle

 

Les nouveaux designs caracolent dans nos intérieurs

Le rotin et le cannage connaissent un regain d’intérêt chez les designers. L’association du rotin avec différentes matières et couleurs, lui confère une élégance inédite. La lumière des luminaires devient plus douce et tamisée. Les armoires deviennent aériennes. Les têtes de lit ont une légèreté unique. Les banquettes se font poids plume. La souplesse du rotin s’adapte à tous les desiderata des designers et il traverse ainsi les époques sans prendre une ride !

 

Le rotin : le comeback au naturel
Suspensions Singapour de Fleux

 

Le rotin : le comeback au naturel
Armoire rotin Stockholm 2017 Ikea

 

Le rotin : le comeback au naturel
Tête de lit en rotin cannée Adèle de Tikamoon

 

Le rotin : le comeback au naturel
Jolie banquette minimaliste

 

Le rotin : le comeback au naturel
Canapé en cannage Zoom de Red Edition

 

Le rotin : le comeback au naturel
Chaise longe Rawke de Kann

 

Banquette en rotin Panchina de The Socialite Family

 

 

Crédits photos : Pinterest

 

Laisser un commentaire

* * cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Abonnez-vous aux Décos News de Caro !

E-mail

Pour me contacter, veuillez remplir le formulaire ci-dessous :

Politique de confidentialité

Fermer le panneau